Ville de SEIX
> Découvrir SEIX > Les écoles

AUJOURD'HUI ...


    A l'heure actuelle, les écoles des hameaux ont été fermées par manque d'élèves et les bâtiments revendus à des particuliers.

    L'école maternelle est dans les mêmes locaux agrandis et rénovés . L'école élémentaire a été reconstruite  chemin du Bourbou en 1981 et le nouveau collège a été inauguré à la rentrée 2004.


ECOLE MATERNELLE

rue fons de SEIX 09140 SEIX
tel: 05 61 66 96 50 78

Directrice:


ECOLE PRIMAIRE
1,Chemin du Bourbou 09140 SEIX
tel: 05 61 66 91 78
mel: école.seix-09@ac-toulouse.fr


Directeur: Mr Robert Barascud


COLLEGE JULES PALMADE
Chemin de Bincarech 09140 SEIX
tel: 05 61 66 83 35
fax: 05 61 66 83 81
site internet: collège
Principal: Mr Thierry Laborde


QUELQUES DATES...


    Le conseil municipal en date du 7 novembre 1831, " considérant que la propagation de l'instruction et des lumières, étant un des plus grands biens tant pour le bonheur et l'aisance des classes laborieuses, d'autant qu'elle contribue au bon ordre et à la tranquillité publique," vote une somme de 100 francs pour le loyer d'une salle d'école primaire en attendant que " Mr le Préfet veuille se faire un plaisir de venir à notre secours ' pour la construction d'un bâtiment.


    Malheureusement, le montant de la somme allouée, étant dérisoire par  rapport aux besoins (construction d'un immeuble sur la place de l'Esplanade , regroupant au rez de chaussée un bazar, une mairie au premier et une salle d'enseignement mutuel au second) , fait que ce projet est reporté en 1837. Le 13 août, à 2 heures  de l'après midi, Louis Lauga, maire de Seix, procède à l'adjudication au rabais des travaux qui ne se termineront qu'en 1846.


    La municipalité loue des locaux à des particuliers pour les autres écoles de Seix ( Moulin Lauga , Capvert, Saliens, école de filles et classe enfantine ) :

    En 1868, Léon de Vernon, maire de Seix , loue pour 3 ans à raison de 100 francs annuels une maison d'habitation  à Capvert  à Freyche Guillaume. Il fait de même au Moulin Lauga pour 90 francs à Paul et Etienne Escassut. La maison du douanier Favareu, sise rue du  Roy, utilisée pour la classe enfantine fait également l'objet d'un bail à ferme pour 3 années consécutives, les classes de filles se trouvant dans l'immeuble Lauga( au quartier du Fons de Seix).

    Il faut attendre les lois Ferry de 1879 à 1882, rendant l'école obligatoire, laïque et gratuite pour voir s'accélérer la politique scolaire de la municipalité.

    Voilà ce que dit  le 15 mai 1881, en préambule d'un conseil,  le maire Auguste Bordes Pagès:

"Seix possède 5 écoles communales qui ne lui appartiennent pas( sauf celle de la mairie) auxquelles va être adjointe une 6ème pour les enfants en bas âge. Elles comptent environ 500 élèves " (école des garçons 165,celle des filles 82, école enfantine 78, Saliens 98, Moulin Lauga 50 ). Sachant que ce chiffre augmentera si l'obligation est adoptée, il propose donc la construction d'une école de garçons de 3 classes pour 25000 francs  - la classe de la mairie étant jugée défectueuse car n'ayant ni jardin, ni cours de récréation et ni logement.

    La loi du 20 juin 1885, offrant "des avantages considérables " aux communes pour la construction d'écoles, elle verra le jour au quartier de la chapelle en 1892.

    Après l'avis défavorable émis par l'inspecteur primaire en 1887, quant au renouvellement du bail de la classe enfantine de la rue du Roy, il est question de la reconstruire à l'école de garçons en utilisant un préau .

    D'après une circulaire ministérielle en date du 25 janvier 1882, une école enfantine ne pouvant être annexée à une école de garçons qu' à condition que la directrice soit la femme, la fille ou une parente à un degré rapproché de l'instituteur, l'inspecteur, considérant que" cette lecture du texte peut donner lieu parfois,à de grands embarras",  persuade le conseil municipal du 20 août 1905, sous la présidence de son maire  Anselme Courtade, d'acheter la maison Lauga pour l'installation dans "ses dépendances" de la classe enfantine et d'effectuer de grosses réparations aux 2 classes de l'école des filles.

    Quant au  cours complémentaire demandé par les édiles municipaux , l'administration y est réticente en 1888, arguant du fait qu'il en existe déjà un à Massat et que Saint girons a son collège; De plus, ' l'enseignement professé  au cours supérieur par  Mr Mirouze  permet déjà d'avoir de nombreux lauréats au certificat d'études ". Elle "doute qu'un cours complémentaire fasse mieux, d'autant que dans ce canton, les élèves âgés de plus de 13 ans désertent les écoles".

     La ténacité des conseillers sera malgré tout  récompensée en 1927  par l'ajout de 2 salles de classe à l'école des garçons.

    Les écoles de Capvert et du Moulin Lauga ne pouvant être construites par manque de place, la municipalité rachètera les locaux existants aux propriétaires bailleurs, tandis que celle de Saliens sera construite dans les années1890.

-synthèse réalisée d'après les archives municipales-